Karandras-City


 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Celui qui aimait les feux d'artifices...

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Stavro Stazi
"Le Major Suicide"
avatar

Nombre de messages : 507
Gang : Mafia Russe
Spécialitée : Assassinat, Explosifs, Corps à corps
Votre arme favorite : Mes mains
Date d'inscription : 18/11/2007

Feuille de personnage
Réputation:
541/5000  (541/5000)
Carnet de conduite:
20/20  (20/20)
Gang actuel: Mafia Russe
MessageSujet: Celui qui aimait les feux d'artifices...   Dim 31 Aoû - 9:20

La Bratva Helvitch était divisée en plusieurs branches dans le monde entier. La plus puissante celle de Russie, ou s'échangeaient de nombreux services entre le clan américain et russe.

Des services chèrement payés. La plupart du temps, c'était des contrats a éxécuter. Ainsi, les meilleurs tueurs de Russie venait faire leurs preuves aux USA, pareillement pour les tueurs américains.

Stazi avait été choisie pour le meurtre de Zlatan Bagathov, un parrain serbo-russe d'un clan rival. Stazi avait été dépéché sur les lieux après un cours briefing d'un collègue américain. Un faux passeport lui avait été fourni, et sa nouvelle identité avait été Kaza Andrézy.

A son arrivée à l'aéroport, un cinquantenaire l'attendait, affublé d'un "bérêt marron" comme l'avait précisé son camarade aux USA. Celui-ci tenait une pancarte affichant "Andrézy". Stazi s'en approcha avant de confirmer qu'il était bien "celui qu'on attendait".


Tous deux montèrent dans une vieille voiture jaune, retiré du marché du taxi depuis '86. Le vieil homme resta silencieux avant de s'engouffrer dans une forêt vide a cette heure de la journée. Stazi bailla avant de descendre de la voiture, le vieil homme toussa a quatre ou cinq reprises avant de recracher du sang et s'essuyer la bouche avec un mouchoir. Il se dirigea vers le coffre, avec Stazi à ses cotés et l'ouvrit. Une valise marron y demeurait.

L'homme la souleva d'une main avant de refermer le coffre et de poser la valise dessus. Il l'ouvrit, faisant place a un fusil sniper Dragunov. L'arme de prédilection de tous bons tireurs d'élite. Une grenade se trouvait aussi dans la valise.

Le vieil homme s'exprima en russe :


-Tu sais parler russe ? Voilà la photo du gros poisson, et son emploi du temps de la semaine. On te demande juste de faire du bon travail, peu importe la façon, le sniper c'est au cas ou t'as pas d'imagination. Quoi qu'il en soit, à la fin du travail tu reviens ici, et t'éclates le fusil avec la grenade. T'enterres les morceaux juste après et abandonne la voiture ou tu veux. Tiens la carte de la ville, le cercle rouge, c'est ou on est...

Il rangea le tout dans la valise avant de la déposer dans le coffre et refaire cracher le vieux moteur du tacot. Il le déposa en face d'une vieille BM, datant aussi des années 80.


-Pense pas que je vais jouer le taxi toute la journée...

Stazi recupera la valise avant de se diriger vers la vieille BM et observer l'emploi du temps avant de se repertorier sur la carte. Toute la journée Stazi suivit le vieux macchabé, avant de se rendre compte d'une chose. Le lendemain était "Le Nouvel An Ancien", c'est à dire le 13 Janvier 20XX. A Minuit précise, les feux d'artifices allaient résonner dans la ville. Le vieil homme était ce soir là convié à la fête organisé par le Maire de la ville...

Stazi s'endormit dans un hotel miteux qu'il paya 4000 roubles la nuit. Le lendemain il tourna dans la ville, précisément autour de l'immeuble ou allait être conviés la centaine d'invités par Monsieur le Maire. Stazi fouina sans trouver un endroit plus insolite que la Grande Roue de Vladisvotok. Stazi paya plusieurs tours, calculant le temps entre chaque arrêt et la distance entre le lieu ou allait se trouver le russe et l'assassin. 15mn et 250m-300m d'écart. Ce n'était pas la mer à boire.

Stazi constata qu'au bout du troisième arrêt, c'est à dire 45mn après sa montée dans le wagon, il se trouverait au même niveau que la cible....

Le soir même a 11h15 précises, Stazi paya pour pénétrer dans un des wagons de la grande roue. Rangeant cette fois-ci le tout dans une malette qu'il avait expressément achetée dans une armurerie. Les personnes du wagon du dessus ne pouvait apercevoir ce que faisait ceux du dessous et ceux du dessous non plus. C'était parfait. Lorsque le wagon se mit à circuler, Stazi ouvrit la malette avant de monter les pièces du sniper démonté. De le charger. De le plaquer sur son épaule. De visser la lunette et l'ajuster à son oeil. Stazi avait adopter une position parfaitement calée contre l'habitacle. Il était prêt. L'attente fut assez longue.

Mais lorsque vint Minuit. Les feux d'artifices retentirent et Stazi avait maintenant quinze minutes devant lui pour trouver sa cible et l'éxécuter. Stazi l'avait trouvé, cependant beaucoup de monde se bousculait sur la terrasse, et il eut du mal à le garder dans son viseur, il crut même l'avoir perdu avant de le retrouver debout sur une chaise, lévant les bras en l'air, accompagné du maire, debout lui aussi sur une chaise, riant a pleine dent avec son ami de la Bratva. Stazi souffla et lorsqu'il fut sur de son coup, pressa la gachette si sensible et admirer dans la seconde qui suivit le spectacle. Un front percé, du sang s'en réchappant. Une foule agité. Le macchabé, encore debout sur la chaise s'effondra sur le maire, qui s'écrasa sur le sol tapissé.

Personne ne put remarquer le son étant donné que le coup de feu fut tiré pendant les feux d'artifices. Stazi démonta le sniper rapidement avant de le ranger dans la malette et admirer les feux d'artifices, fier de son travail. Il rammassa la douille et la balança dans le vieux fleuve, juste en face de la grande roue et juste en dessous des feux d'artifices.

Le soir même il fit ce que le vieux russe lui demanda et se dirgea vers l'aéroport. Il sortit le illet que lui avait donné son camarade de la Bratva pour les Caraibes histoire d'y s'y faire oublier et de rencontrer son "client" par la même occasion. Le voyage fut long et Stazi commença à s'ennuyer. Lorsqu'il descendit de l'appareil, un jeune russe, cette fois-ci déposa Stazi au bord de "La Playa Blanka". Le client l'attendait, assis à une table, sirotant un cocktail. Il s'exprima en russe :


-C'était du très beau boulot. Franchement, chapeau.

-Vous oubliez que vous avez affaire à un professionnel.

-J'avoue. Je suis encore bluffé...

-Parlons paiement.

-Votre paye vout attend à la maison. Si il y a un nouveau contrat qui se présente, je veux que ce soit Vous qui l'éxécutiez.

-Si la paye est bonne, je suis ouvert à toute offre. Toujours. Maintenant si vous voulez bien m'excuser.


Le russe le raccompagna dans un motel et le lendemain il fit le chemin jusqu'aux USA. Il était fatigué. Un sous-fifre des Helvitch vint le chercher, ayant pour objectif de le déposer à l'Irkoutsk dans les minutes qui suivaient. Stazi colla sa tête contre la vitre et s'endormit...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kol Twin
Gangster Moyennement Important
Gangster Moyennement Important
avatar

Nombre de messages : 1180
Age : 23
Gang : Aucun
Spécialitée : Fusillade
Votre arme favorite : Ak-47
Date d'inscription : 03/06/2007

Feuille de personnage
Réputation:
492/5000  (492/5000)
Carnet de conduite:
20/20  (20/20)
Gang actuel: Aucun
MessageSujet: Re: Celui qui aimait les feux d'artifices...   Dim 31 Aoû - 21:53

Pas mal, j'aime bien, sauf les moment ou tu dit ce qui ce passe en trois quatres heures en deux lignes, mais ça, c'est juste une question de "gouts".

Tout çe passe comme prévu Sauf..que ton employeur est un enfoiré, et un vrai. Dans le paquet qu'il ta livré, aucun billets, juste un petit bout de papier avec écrit dessus :

"Merci pour tout, Mr Stazi..."

Maintenant , il ne serait surement plus dans les caraibes. Dégouté, Stavro découvre tout de meme un indice : l'enveloppe est timbrée Sud Coréen. Peut etre qu'un petit détour par sa villa des Caraibes t'apprendra ou est il caché..


-200$ entre la chambre, la malette et tout ça.

_________________


"Se relever des coups bas, des trahisons, de la défaite fait notre vie quotidienne.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Stavro Stazi
"Le Major Suicide"
avatar

Nombre de messages : 507
Gang : Mafia Russe
Spécialitée : Assassinat, Explosifs, Corps à corps
Votre arme favorite : Mes mains
Date d'inscription : 18/11/2007

Feuille de personnage
Réputation:
541/5000  (541/5000)
Carnet de conduite:
20/20  (20/20)
Gang actuel: Mafia Russe
MessageSujet: Re: Celui qui aimait les feux d'artifices...   Lun 1 Sep - 0:33

Stazi déchira le morceau en deux. Ca ne devait pas se passer comme ça. Les services étaient toujours payés. Il devait y avoir une erreur... Stazi l'ésperait car, les clients qui ne payaient méritaient le même sort que les personnes sur qui ils avaient mis une prime. Il y avait forcément une raison valable. Tuer un parrain russe d'un clan affilié, c'était du suicide. Le suicide ne lui faisait pas peur.
C'est ainsi que le lendemain il repartait pour les Caraibes, achetant un billet au marché noir pour 600$. Il se trouva un motel, et le lendemain, très tot, repartit sur la plage au sable blanc où il avait rencontré son employeur. Il se mit à marcher le long de la plage, cherchant un indice quelconque. Il rencontra le propriétaire du bar. le même bar ou Stazi et le russe avaient échangés leurs petite conversation. Il le questionna longuement avant que celui-ci ne lui donne une info très intéréssante : L'homme qui l'avait cherché deux jours plus tôt à l'aéroport était toujours là, et s'apprêtait à s'envoler le soir même pour la Corée du Sud à bord du Jet Privé de son patron. Seul deux pilotes l'accompagneraient.


Stazi se rendit sur la piste d'atterissage à pieds, et attendit longuement avant de retrouver le russe accompagnée d'une jeune femme vantant les mérites du Jet qu'il faisait passer pour sien. Stazi attendit longuement. Lorsque la partie de jambes en l'air fut terminée, la jeune femme se rendit dans la ville, pendant que le russe commençait les préparatifs pour le décollage. Les deux pilotes n'étaient pas encore arrivés, et le hangar n'était occuppé que par Stazi et le sous-fifre de l'autre russe. Stazi s'approcha discrètement, tel un félin, vers le russe avant d'abbatre le tranchant de sa main sur sa nuque, l'homme tomba, sonné. Stazi grimpa sur lui et l'asséna de coup jusqu'a ce que le russe ne bouge plus. Il souleva le corps jusque dans le jet, avant de fouiller dans les valises, puis dans un porte-documents. Il trouva une petite enveloppe marron ou y était cachée une enveloppe marron écrit en cyrillique, voici ce que Stazi traduisit :

Citation :
Cher Valentin,

Je me trouve actuellement en Corée du Sud, dans le Ritz de Séoul. Dans cinq jours nous aurons un rendez-vous avec un contact important, Song Yang-Soo, pour l'import d'armes. Evidemment, sa mort nous sera très favorable, j'ai déja mis un assassin sur l'affaire. J'insiste sur le fait que je te veux au rendez-vous à 20h précises dans une chambre privée du "Seoul Coconut Bar", demande Hector. Voici le numéro de mon cellulaire : 066 XXX XXX XX. Le numéro de ma chambre d'hotel : 2066 si tu veux me joindre avant le rendez-vous...

Stazi rangea le tout soigneusement dans la malette avant de regagner sa chambre d'hotel et faire ses bagages. Il prit le premier billet pour Séoul, s'élevant cette fois-ci à 2000$. Trois jours plus tard il arrivait à Séoul. Selon le décalage horaire, la montre de Stazi affichait 13:30. Il avait maintenant 3h30 devant lui.


Pour l'équivalent de 20$ il mangea une grosse pièce de boeuf avec du riz parfumé à une sauce issu de la cuisine locale. Il cacha un couteau noir acéré dans sa poche. Il mit deux heures à tourner dans la ville avant de trouver la boite de striptease que le Russe avait cité dans sa lettre : Le Seoul Coconut Bar.

Il prit place dans un coin de la boite avant de patienter 17h. A force de mater les strip-teaseuses, Stazi s'ennuya vite.
Un corréen richement habillé pénétra dans l'enceinte de l'établissement, accompagné d'une sorte de secrètaire, et de deux gros bras. Il se dirigea vers une pièce privée. Le russe arriva, bien bronzé, et se dirigea à son tour vers la pièce privée, seul. Stazi marcha vite en direction de l'endroit. Il ouvrit la porte brusquement et manqua de se faire trucider. Un des gardes claqua la porte et la ferma à clés. Il était maintenant emprisonné dans une pièce, cerné par des criminels aussi bien corréens que russes. Ils le braquèrent tous. Stazi leva les mains et lança en américain :


-Je ne veux de mal à personne. Baissez vos armes. Le chef corréen ne comprit pas.

Le secrétaire lui traduisit avant de traduire ce que son maitre venait de lui souffler :


-Mon patron veut connaitre la raison de votre visite, si elle n'est pas valable, votre mort sera imminente.

-Je... Je veux la mort du russe...


Le secrétaire traduisit le tout à son maitre, celui-ci s'emporta avant de lancer :


-Mon maître a ordonné votre mort...

Le russe commençait à stresser... Les deux gros bras corréens s'approchèrent de Stazi avant de le rouer de coups, Stazi, allongé par terre, la bouche en sang, lança :


-Regardez dans ma poche arrière, lisez la lettre, c'est du russe, vous vous débrouillerez ?

-Ne vous inquiètez, je parle actuellement 19 langues, je sors tout droit du MIT vous savez.

-C'est ce qui explique votre bon accent américain.

-Je vous remercie, voyons ça maintenant...


L'homme prit la lettre avant de sortir une paire de lunettes et la lire, il s'exprima presqu'affollé envers son maître. Le russe ne comprenait rien, que pouvaient-ils se dire ? Lorsqu'il aperçut la lettre, son visage vira au blanc. Lorsqu'il se dirigea vers la sortie, les deux gardes lui barrèrent la route. Le chef remercia Stazi et demanda a Stazi de le laisser pour que le russe mérite sa punition. Stazi s'interposa :


-Dites à votre patron qu'il m'a manqué de respect en refusant de me payer pour un énorme contrat que j'ai éxécuté. Le meurtre de Zlatan Baghatov.

Lorsque sa réponse fut traduite, le chef fut agréablement surpris.

-C'était donc vous le mysterieux fantôme de Vladisvotok. Le patron veut savoir comment ça s'est passé...

-La grande roue... Il est là le secret....

-Mon patron vous admire et désirerait avoir votre cellulaire pour certains contrats qu'il aimerait que vous éxécutiez.

-Nous verrons ça après avoir réglé notre problême actuel...

Il jeta un oeil au russe, le chef s'exprima et son sous-fifre traduisit le tout :

-Mon patron a dit quil comprenait votre geste, et qu'il vous offrait de l'argent contre le russe, ça compensera la prime non-payée, après avoir pris l'argent, vous devez nous jurer de nous laisser tranquille et nous laisser punir le russe.

-J'accepte.

Le sous-fifre tendit une malette en inox a Stazi.

-Le patron veut savoir si ça vous va ?


Stazi l'ouvrit et se mit à compter....
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Kol Twin
Gangster Moyennement Important
Gangster Moyennement Important
avatar

Nombre de messages : 1180
Age : 23
Gang : Aucun
Spécialitée : Fusillade
Votre arme favorite : Ak-47
Date d'inscription : 03/06/2007

Feuille de personnage
Réputation:
492/5000  (492/5000)
Carnet de conduite:
20/20  (20/20)
Gang actuel: Aucun
MessageSujet: Re: Celui qui aimait les feux d'artifices...   Lun 1 Sep - 12:08

Beau rp Smile

Stazi laissa le traitre Russe aux Corréen, en échange de 10.000$. Ce qui le remboursait de tout ses trajets en avions.

Pas d'inspi désolé.

Validé !

+10.000$
-2.800$(avec les 200$ du premier post)
=+7.200$
+Un contact, le Corréen
+72 de réputation

_________________


"Se relever des coups bas, des trahisons, de la défaite fait notre vie quotidienne.."
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Celui qui aimait les feux d'artifices...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Celui qui aimait les feux d'artifices...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Nos (feux d') artifices [PV]
» Feu d'artifice !!!
» NOLAN ? le héros, c'est celui qui fait ce qu'il peut.
» Les Feux de l'Enfer
» Les feux d'alarmes sont allumés

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Karandras-City :: Hors-RP :: Poubelle :: Archives RP-
Sauter vers: